Téléphone

06 95 38 89 53

Email

muriellekhemahun@gmail.com

Horaires

Sur rendez-vous du Lundi au Dimanche de 8h à 21h

Showing: 1 - 3 of 3 RESULTS

La présence dans le massage

S’il est un élément prédominant dans le massage, c’est cette dimension impalpable qui émane du masseur, que l’on nomme « présence » et que l’on peut définir comme la capacité pour le praticien à être totalement dans l’instant. Sans faire le tour de la question, on peut essayer de discerner quelques éléments relatifs à cet aspect essentiel du massage.

D’abord, la concentration du masseur : c’est un état de calme et d’équilibre tant physique que mental. L’énergie est canalisée, centrée avec l’intention de faire du bien. Le praticien travaille dans la souplesse plutôt que dans la force, ce qui lui laisse toute la place pour rester totalement ouvert et réceptif aux réactions du massé, dans une acceptation de toutes les dimensions de sa personne, physiques, psychologiques, émotionnelles.

Ensuite, le fait d’être traité avec respect et dignité est un élément clé de la sensation de bien-être que la personne massée éprouve pendant et après le massage. Il s’agit alors pour le praticien d’avoir des gestes délicats, d’adopter un ton de voix approprié et d’avoir une écoute bienveillante si la personne souhaite s’exprimer.

C’est cette considération que le praticien porte à la personne massée qui permet à celle-ci de se relâcher dans la confiance. Fondamentalement, la source de la présence réside donc dans l’investissement personnel et l’implication du praticien.

Mais attention, pas de présence sans circularité : s’il est immobile dans le geste, celui qui reçoit un massage a quand même un rôle actif à jouer : les yeux fermés, silencieux sauf s’il a quelque chose de précis à formuler, il doit être réceptif et attentif, prendre conscience de son souffle et des sensations produites par le toucher.

En fait être lui aussi « très présent ». C’est de cette réciprocité que nait la qualité de la relation, l’optimisation de la séance et de ses bienfaits et par là même la gratification qui en résulte pour chacun.

Le massage de bien-être, une rencontre,un échange.

Qu’est ce qu’un massage réussi ? Pour la personne qui l’a reçu,c’est repartir avec la sensation d’être rempli de positif.C’est le vocable bien-être qui désigne en général cette disposition intérieure qui faut que l’on « se sent bien ». Cet état est propre à chacun,ce peut être une simple sensation de détente, plus largement un sentiment de plénitude et de confiance ou même un ressenti de joie profonde.

Pour le masseur,c’est avoir le sentiment qu’il a permis l’accès à cet état de bien-être en déployant tout son savoir faire et en donnant le meilleur de lui même. Cet heureux aboutissement suppose que certaines conditions soient réunies,voici quelques repères : – le lieu,préparé à l’avance doit offrir un cadre paisible et chaleureux, propice à la détente: une pièce confortable ,suffisamment chauffée ou ventilée, avec un éclairage tamisé et à portée de main l’huile ainsi que draps, serviettes, coussins,couvertures. -la prise de contact : s’il s’agit d’une première rencontre,les premières secondes se vivent dans un équilibre délicat : voilà deux personnes qui ne se sont jamais vues, l’une acceptant de s’en remettre à une autre qu’elle ne connaît pas, postulant à priori une confiance dans le fait qu’elle sera traitée avec respect et bienveillance.

En face, le praticien, animé par la seule intention de prodiguer le meilleur soin possible, mais lui aussi dans l’inconnu de la découverte d’un autre.

Dans un tel contexte, il est essentiel de faire précéder le contact physique par un échange verbal qui permet l’entrée en relation.C’est l’occasion pour la personne qui va se faire masser de formuler une demande particulière, par exemple faire état d’une zone de tensions qu’elle voudrait voir traiter.

Le praticien peut à son tour questionner sur d’éventuelles contre-indications ou plus largement sur l’état général. Cet échange,informel,ne doit pas être trop long mais il a toute son importance,il signifie à la personne qui va être massée toute l’attention qui va lui être portée.

Toute cette phase préparatoire est incontournable, cependant la clé essentielle d’une séance réussie réside dans l’échange énergétique qui s’opère pendant le massage. Il appartient alors à chacun de jouer son rôle,tous deux réceptifs et présents dans l’instant,le massé accordant toute sa confiance au masseur, celui restant sans cesse attentif aux besoins et réactions de la personne dont il prend soin. Alors se joue la mystérieuse alchimie de la rencontre par le massage.

Le massage, bienfaiteur du corps et de l’esprit

Dans les cultures traditionnelles,en orient notamment, le massage occupe une place de choix depuis les temps les plus anciens. En occident,ce n’est que récemment qu’il s’est peu à peu répandu.

D’abord cantonné au seul domaine du sport où sa valeur fut très vite reconnue, il a ensuite acquis ses lettres de noblesse en s’étendant à d’autres domaines tels que la santé, le bien-être, la thérapie. De nos jours, rien de plus naturel que de prendre un rendez-vous pour se faire masser.

La demande est de plus en plus grande, les écoles de formation au massage se multiplient, praticiens et praticiennes ouvrent leurs cabinets ou instituts, des concours nationaux ou internationaux sont organisés pour décerner trophées et récompenses aux meilleurs professionnels du moment.

Le massage peut être la simple recherche d’un moment de détente et de bien-être mais certains le pratiquent régulièrement en le reconnaissant comme un contributeur significatif à une demande d’ensemble visant à préserver ou améliorer la santé. Dans cette approche dite holistique, le massage est alors associé à d’autre pratiques d’hygiène de vie : diététique et alimentation bio, activités sportives, reiki, yoga, sophrologie, naturopathie….

Quoiqu’il en soit, les bienfaits du massage sont bien identifiés et d’autant plus perceptibles que la pratique est régulière. Sans être exhaustif, on peut en citer quelques-uns et constater ainsi que la frontière que l’on a tendance à tracer habituellement entre corps et psyché disparaît avec le massage qui vient « toucher » tous les niveaux de l’être : il amène la détente, renforce les tissus musculaires, assouplit les articulations, oxygène l’organisme.

 En stimulant le métabolisme et les systèmes de circulation (veineux, lymphatique), il augmente les défenses immunitaires, soulage le stress et l’angoisse, procure chaleur et plaisir. Le contact par la peau déclenche des sensations positives et la sécrétion d’hormones, comme par exemple l’ocytocine, à l’effet antidépresseur.

Le massage est aussi l’occasion de revenir à la conscience du corps, parfois de se réconcilier avec lui, l’enveloppement permettant alors la restauration de l’image de soi. C’est aussi un moment d’échange privilégié « hors du social » entre deux personnes, l’une s’accordant la liberté de s’en remettre à une autre qui lui va lui consacrer toute son attention.

Ainsi, dans notre société très imprégnée d’individualisme, voire d’indifférence, le massage est un magnifique outil pour le mieux-être, une redécouverte de l’expérience originelle de notre premier sens, le toucher.